Parfumer et soigner son intérieur grâce aux divulgateurs d’huiles essentielles

  • 4 février 2020
Parfumer et soigner son intérieur grâce aux divulgateurs d’huiles essentielles
Les huiles essentielles se passent aujourd’hui de présentation. Elles envahissent le quotidien de chacun. Une des conséquences du mouvement retour à la nature. En soi, elles n’ont rien de nocif, bien au contraire. Néanmoins, leur utilisation requiert un minimum de connaissances. D’ailleurs, elles s’usent avec parcimonie. C’est là, entre autres, que réside l’intérêt d’avoir un diffuseur.

Quel est l’intérêt de se munir de ce genre de gadgets ?

Premièrement, le diffuseur d’huiles essentielles est une excellente alternative aux bougies et encens. Même si les deux semblent plus directs, ils ne sont pas sécuritaires. Ensuite, il convient de souligner que les huiles essentielles valent pour la vie quotidienne. En été, diffuser un peu d’essence de menthe assure une fraîcheur longue durée, sans exploser son budget climatisation. Avoir un propagateur éloigne le médecin. En effet, au lieu d’aller consulter au moindre rhume, il suffit de laisser filtrer l’essence appropriée. C’est, également, un excellent moyen de garder sa maison saine naturellement. Les huiles contre les insectes sont variées, et ne provoquent aucun des inconvénients des insecticides. De la même manière, le romarin ou le citron assainissent l’air, et décongestionnent les voies respiratoires. Certaines plantes provoquent une sensation de paix et de bien-être. Un propagateur bien disposé au bureau, par exemple, crée une ambiance propice à la bonne humeur. Cela impacte forcément sur la productivité.

Comment faire la différence entre les différentes techniques de diffusion ?

Il existe plusieurs techniques de propagation. D’abord, on parle de diffusion par ventilation. C’est l’un des plus avantageux car ce diffuseur s’alimente par secteur, par câble USB et/ou avec des piles. Son principal avantage reste le fait qu’il ne chauffe pas les huiles. Celles-ci gardent alors leur plein potentiel. La divulgation par chaleur douce, au contraire, propage les huiles par la chaleur. La manière traditionnelle par bougie est trop agressive, ce qui détruit certaines de leurs facultés. La chaleur électrique convient mieux, car, souvent, ces systèmes intègrent une résistance, permettant de réguler la température. La brumisation fait appel à l’eau. Les huiles sont mélangées à de l’eau, puis le diffuseur d’huile essentielle propage une brume contenant lesdites huiles. Ce mode de fonctionnement est également celui des propagateurs ultrasoniques. La diffusion par nébulisation marche dans tous types et envergures de pièces. Ici, ce sont les molécules d’huiles qui vont être émises dans l’air.

Comment choisir son diffuseur autrement que par la technique de propagation ?

La première condition est toujours le type de propagation utilisée. Autour, il reste certains critères, mais qui se basent toujours sur le premier. Le choix du modèle reste primordial. En effet, on choisit un diffuseur d’Huile Essentielle pour apaiser son esprit. Le visuel doit servir au même dessein. Les divulgateurs par nébulisation sont les plus designs. Mais ceux par brumisation se parent parfois de couleurs qui rendent la brume joliment fluorescente. Simple et classique, ceux qui diffusent par chaleur douce sont discrets et raffinés. Enfin, les plus robotisés sont les propagateurs par ventilation. La taille de la pièce fait varier le choix. Le plus puissant est le diffuseur par nébulisation. Cela dit, il est donc déconseillé dans les chambres d’enfant. A moins de ne la faire fonctionner que lorsqu’il est absent. Sinon, la ventilation convient mieux aux petits espaces. De 20 à 50 m2, les ultrasoniques ou la chaleur douce suffisent.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide