Toutes les informations relatives au ramonage de cheminée

  • 9 décembre 2019
Toutes les informations relatives au ramonage de cheminée
L’hiver approche ? Besoin de chauffage ? Avant de mettre en marche votre cheminée et de bien se vautrer dans votre petit coin, il est important de bien veiller à la bonne santé de votre cheminée. Mis à part le bois, le ramonage est un entretien concernant aussi les conduits de fumée des matériels de chauffage utilisant les granulés, le fioul, le gaz ou encore le charbon. Cette pratique peut s’effectuer par soi-même, mais il est judicieux de faire appel à des professionnels pour pouvoir être certain à la bonne réalisation du procédé.

Quels sont les avantages du ramonage de cheminée

En effet, ramoner sa cheminée c’est se prévenir. Premièrement, cette opération permet d'éviter les risques d’intoxication au monoxyde de charbon. Ce dernier est un gaz inodore et invisible. Il peut causer des nausées, des vertiges, des maux de tête. Au pire des cas, il peut être mortel. L’émanation de ce gaz est provoquée par une cheminée mal entretenue combinée à une mauvaise aération de l’habitat. De plus, réaliser un ramonage vous épargne le risque d’incendie par l’encrassement de la tuyère de fumée. Le dépôt de matière tel que « la suie », par exemple, peut détériorer l’efficacité, la longévité et la performance de votre système de chauffage. Ceci dit, le ramonage de la cheminée garantit non seulement la sécurité de votre logement, mais aussi permet de vous faire des économies en terme d’énergie.

Quand faut-il ramoner ?

D’abord, il est important de savoir qu’il existe des lois qui réglementent la pratique du ramonage, à savoir les arrêtés municipaux et les règlements sanitaires départementaux. Pour avoir plus de détail, il est préférable de se rendre auprès de la mairie. En effet, ces lois stipulent qu’il est obligatoire de procéder à un ramonage de sa cheminée. Ce dernier doit être effectué 2 fois par an.  Le premier entretien s’effectue au cours de la durée de l’usage de votre cheminée et le second devrait se déroule au moment où elle n’est plus utilisée. Spécifiquement, l’équipement de chauffages qui fonctionnent aux combustibles solides exige également deux ramonages annuels contre un seul pour ceux qui nécessitent des combustibles gazeux. Il est à noter qu’il existe deux techniques de ramonage, à savoir le ramonage mécanique et le ramonage chimique. En ce qui concerne la première méthode, celle-ci nécessite l’utilisation d’un outil appelé « hérisson » (métallique ou en nylon). Dans le cas, où vous optez pour un ramonage chimique, cette technique requiert l’utilisation de produits chimiques tels que les buches de ramonage ou des produits qui prennent la forme de poudre.

À qui peut-on faire appel pour un ramonage ?

Contrairement à ce que nous pensions, le ramonage est une tâche très complexe.  Des personnes ont été formées pour parfaire cette tâche. Pour votre sécurité, il est préférable de faire appel à un professionnel comme ce ramoneur expérimenté dans le 29 connu sous le nom de ramoneur pour réaliser ces travaux. En vue de solliciter les services des professionnels, il faut veiller à ce que ces derniers détiennent une qualification professionnelle requise suivie d’un agrément pour l’exercice de l’activité. Une fois la cheminée ramonée, le professionnel livre au propriétaire ou au locataire de l’habitat un certificat de ramonage. Ce dernier peut faire office d’une pièce à conviction pour l’assureur en cas de sinistre. Ou, alternativement, ce document peut aussi authentifier l’entretien du conduit.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide